Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Carine ALLAIN
  • Carine ALLAIN
  • : Et si la Vie n'était que le Je que l'on aime jouer? Alors Soyons, Aimons et surtout, Jouons :)
  • Contact

Liste D'articles

  • Changement de Blog
    La suite sur Lettres à Soi http://lettresasoi.over-blog.com/ Au plaisir de vous retrouver sur ce nouvel espace de partage et de Joie. N'hésitez pas à vous y inscrire sur la nouvelle newsletter ou sur mon profil Facebook "les chemins du soi" afin de vous...
  • Goutte de mercure qui danse
    Le Mère-Cure :) tout est une question de rythme! http://www.youtube.com/watch?v=MperC7ySjSU Dansez bien!
  • Structure Tétraédrique Humaine
    C'est la première fois qu'en séance je visualise chez quelqu'un une structure en forme de pyramide à trois côtés: les changements de formes semblent vraiment de plus en plus concrets. D'habitude, elles m'apparaissent sous la forme de cases, c'est généralement...
  • Les petits pois et les pois chiches
    Je vais vous parler d'une petite histoire qui m'est venue, qui peut ressembler à une fable: celle des petits pois et des pois chiches. Autant vous le dire de suite, j'aime les petits pois et les pois chiches, mais on va passer par ces deux images pour...
  • L'Enfant Ressource
    L'Enfant Ressource est une énergie qui fait pour moi partie intégrante de l'Etre Humain dans ses réelles capacités de Je et de Jeux. Quand on propose à adulte de jouer, il n'en voit pas toujours l'importance ou l'intérêt. Certains diront que cela ne sert...
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 19:49

L'oeuvre de toute une vie, la trace que l'on laisse, la trace visible de nous, celle qui nous permet d'exister. Hum!...
Dans toute oeuvre, il y a un chef d'oeuvre, il y a celui qui atteint une perfection qui lui subsiste. Re-hum!...

Abandonner cette idée de subsistance et de perfection, ce n'est pas abandonner sa trace, c'est accepter de suivre celle que l'on s'est choisie, de retourner à cet essentiel qui est nous. Le faire pour soi, pour ce que l'on a besoin d'être et pas pour des raisons de rayonnement, des explications et des mensonges que l'on croit devoir créer.
Le devoir est envers soi, juste de poser ce soi. Après ce que la suite en fera, cela ne nous appartient pas. 
Laisser une oeuvre, c'est atteindre cette perfection qui fait que tout le monde reconnait que c'est unique. Et l'unique n'est crée que si on ose afficher qui on nait, qui on est. 
Mais pour cela, doit on attendre d'être morts? Non. Si on accepte que nous ne sommes pas en révolte contre mais en acceptation  de ce que l'on est et de ce l'autre à a vivre de différent.
Alors chacun peut créer son chef d'oeuvre en toute liberté et en toute simplicité, parce que tout est un chef d'oeuvre à qui reconnaitre que c'est Soi qui s'exprime: le sien et celui de l'autre.
Je peux poser mon chef d'oeuvre parce que je sais que c'est le mien, qu'il est unique, et que celui de l'autre l'est tout autant pour lui.
À chacun sa différence, à chacun son oeuvre et ( est) son histoire.

Alors co-oeuvre ne devient plus collaborer er trouver des terrains d'entente, c'est accepter que l'œuvre de l'autre est toute aussi importante, est toute aussi un chef d'oeuvre que la notre, et que c'est l'ensemble de toutes ces oeuvres qui forment la vérité et l'oeuvre divines.

 

P1030786bis.jpg

Repost 0
Published by cheminsdusoi
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 19:26

Homme et femme: une seule et même création.
C'est comme une pièce de monnaie: il a un pile et une face.

C'est les deux côté qui forment la pièce. Et entre les deux, il y a la bordure, la tranche, la limite et aussi l'équilibre.
Ces deux côtes ne voient pas les meme choses, jamais puisqu'ils sont dos à dos. Mais ils sont tous les deux dans le meme sens: à l'endroit ou à l'envers.
La face est une image, le pile est un symbole.
Si une est face contre terre, l'autre est pile vers le ciel. 
On inverse: face au ciel et pile sur la terre.... Ça marche aussi!

Comme ces pièces, on a tous deux côtés: la face et le pile.
Les deux doivent s'accepter et oeuvrer ensemble pour tenir en équilibre: si un des cote se croit plus fort, les deux tombent.

L'équilibre n'est pas rester sur place. Il faut accepter l'équilibre qui bouge, qui mouve. C'est une oscillation sur cette tranche, entre ces deux face, qui crée le mouvement, qui pose l'action et la création juste.
Se pencher sur son pile pour savoir, se pencher sur son face pour créer.

Alors les faces ne savent pas? Si puisqu'elles sont la face du pile.
Les piles ne créent pas? Si puisqu'ils sont le pile de la face.

C'est juste qu'ils croient n'être qu'un pile ou qu'une face, et qu'ils ont oubliés qu'ils sont une pièce entière à eux seuls.

 

IMG 8948bis

Repost 0
Published by cheminsdusoi
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 07:53

Retour sur la région qui m'a vue naitre.
Dernière minute, je change de chemin pour en reprendre un que je parcourais souvent, en bordure de mer.
Et puis le choc: ce que je crée, ce que je vis n'est pas ce que je me souviens.. Tout est gris, brumeux, la mer lointaine n'est plus brillante, les arbres moins vert... Tout a changé et c moins bien...
que se passe t il?
Parce que l'info était juste ( prendre ce chemin là) et ce que je crée est ce que je dois vivre. Dans la matière.

On se pose... Et là, un bateau au loin: on dirait un bateau de pirate, plein de petites voiles, au moins 3 ou 4 mats, j'en reviens pas! On remonte le temps ou quoi, c quoi cette blague...

Je ne suis pas une curieuse au quotidien, ça veut dire que je ne cherche pas particulièrement l'info de chaque chose que je vois, mais là... Je diffuse, et je vais chercher!
"arrête de remonter le temps et de fixer tes souvenirs, ça empêche de vivre le moment présent"
Hein, je fais quoi?

C'est le principe de l'idéalisation du passé: tout est toujours plus beau dans les souvenirs, tout le monde le dit: notre tonton préféré était un géant, les schroumpfs bleus vivaient dans des champignons, la mer et le ciel sont toujours bleus, etc etc...
Mais en fait,  le tonton fait 1m70, et la mer et le ciel ne sont pas toujours bleus!... Et les schroumpfs? Ils vivent bien dans des champignons, mais dans notre imaginations ( c'est pas un souvenir vécu, enfin... Pas pour moi!).

Mais alors, qu'est ce qu'il se passe? J'idéalise et je crée... Sauf qu'entre temps, j'ai changé, et là ça bug! Mon idéal à changé, donc je ne crée plus la même chose, mais je continue à comparer avec mes images et idées du passé. Et là, ça marche plus.

Vouloir sans cesse revivre ce que l'on a vécu, c'est impossible quand on accepte de changer, car tout change avec nous puisque c'est nous les créateurs.
Alors idéaliser les souvenirs, c'est essayer d'arrêter le temps, et ça peut pas marcher. Ça empêche de profiter de l'instant présent et ce que l'on est prêts à vivre et créer.

Ccl: j'ai lâché l'affaire. J'ai laissé les choses se poser, pour les voir avec mes yeux de qui je suis aujourd'hui. Les arbres ont pu redevenir vert, l'eau bleue, et les chose ont pu se poser. Je suis même allée me baigner!
D'autres chose m'ont heurtée mais j'ai pu accepter au final ce qui devait changer dans mon environnement si familier, parce que je ne suis plus la même et que les autres non plus ;-)

Arrêter de figer les choses dans des versions idéales, c'est accepter que l'idéal change aussi. Que les conflits sont passés parce qu'ils ont été vécu pour changer, que les bonnes choses sont passée parce qu'il y en a d'autres à poser.

Le passé est le passé, ce que nous avons fait et été, ce qui nous a aidé à devenir ce que nous sommes.
Le futur, c'est ce qu'il y a devant nous, ce que nous allons créer, mais cela se décide dans le présent. Et devient à chaque instant un nouveau passé.
Le passé est le présent d'hier, et le futur le présent de demain.

Au final: tout s'écrit en même temps ;-) et rien d'autre à vivre qu'ici et maintenant.

 

 

IMG_7911bis.jpg

Repost 0
Published by cheminsdusoi
commenter cet article