Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Carine ALLAIN
  • Carine ALLAIN
  • : Et si la Vie n'était que le Je que l'on aime jouer? Alors Soyons, Aimons et surtout, Jouons :)
  • Contact

Liste D'articles

  • Changement de Blog
    La suite sur Lettres à Soi http://lettresasoi.over-blog.com/ Au plaisir de vous retrouver sur ce nouvel espace de partage et de Joie. N'hésitez pas à vous y inscrire sur la nouvelle newsletter ou sur mon profil Facebook "les chemins du soi" afin de vous...
  • Goutte de mercure qui danse
    Le Mère-Cure :) tout est une question de rythme! http://www.youtube.com/watch?v=MperC7ySjSU Dansez bien!
  • Structure Tétraédrique Humaine
    C'est la première fois qu'en séance je visualise chez quelqu'un une structure en forme de pyramide à trois côtés: les changements de formes semblent vraiment de plus en plus concrets. D'habitude, elles m'apparaissent sous la forme de cases, c'est généralement...
  • Les petits pois et les pois chiches
    Je vais vous parler d'une petite histoire qui m'est venue, qui peut ressembler à une fable: celle des petits pois et des pois chiches. Autant vous le dire de suite, j'aime les petits pois et les pois chiches, mais on va passer par ces deux images pour...
  • L'Enfant Ressource
    L'Enfant Ressource est une énergie qui fait pour moi partie intégrante de l'Etre Humain dans ses réelles capacités de Je et de Jeux. Quand on propose à adulte de jouer, il n'en voit pas toujours l'importance ou l'intérêt. Certains diront que cela ne sert...
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 21:39

Dualité... Joli mot qui peut nous induire en erreur ;-)

 

Dualité: rien sue le terme résonne en moi comme le duel armé entre deux forces opposées! j'imagine très bien deux guerriers, ou mieux, deux escrimeurs qui jouent à coups d'estocs et de touches! et bien entendu, c'est opposé à l'unité...

Tout le monde en entends parler: le yin, le yang; le sucré, le salé; l'homme, la femme; la spiritualité, la matiére; le blanc, le noir, etc... et finalement, le bien, le mal. Et puis du coup, tout le monde essais de trouver le coté bien, et prouver que l'autre coté est mal.

Être un homme, c bien, une femme DONC c'est mal: c'est logique, cqfd. Si être une femme c bien = être un homme c'est mal, ben ça marche aussi...

Être spirituel c'est bien = être dans la matière c mal. Vivre la matière c'est super, la spiritualité c'est mal...

Manger sucré c bien = tous ceux qui préfèrent manger salé, c pas bien. Zut, j'adore les chips...

Des jolies croyances de tout les côtés. Mais elles sont à qui ces croyances au final?

 

Dernièrement, je suis allée faire une journée pour me présenter, où on m'a appris que le terme de 'thérapeute' était 'contreversé', et qu'il serait peut être plus judicieux de l'enlever. oki, pas de problème.

Très amusée, j'ai decidé de changer, et d'exprimer ce que je fais sous le terme 'accompagnatrice de vie'. C'est un terme qui me plaît, alors pourquoi pas.
Sauf que sur cette journée, je croise 3 personnes qui me croient 'accompagnatrice des personnes qui vont mourir'.

Intéressant, puisque pour moi, la mort est une énergie de changement final. D''accord, assez radicale tout de même pour chacun ;-)

Et l'autre réponse m'est donnée par un prof de yoga: nous opposons dans cette dualité occidentale 'la mort' à la 'vie'. En orient, l'opposé de la 'mort", c'est la 'naissance'!!! wahouuuuu! la vie est donc plus l'opposé de la mort, mais bien le chemin d'expérience entre deux points. Toute la colorité des possibles, des expériences, des croyances, des potentialités!!!

 

re wahou, parce que donc, le monde a changé en un seul déclic.

Pour moi, il y a depuis plusieurs mois déjà des notions qui s'estompent: le yin et le yang sont bien ré intégrés dans chaque humain, je travaille maintenant sur des individus.

Des hommes et des femmes qui se posent de mieux en mieux en conscience tel qu'ils sont.

Plus de bien et de mal, une dualité qui fait place à ce que j'appelle une 'relativité'.

La résonance en moi est claire: nous ne devons plus nous demander ce qui est bien ou mal, mais accepter de rentrer dans une notion 'qu'est ce que j'aime pour moi, qu'est ce que j'aime moins'. C'est pas des superlatifs, c'est de la justesse.

Qu'est ce qui me plaît? qu'est ce que je préfère? Qu'est ce qui est juste pour moi?

 

Alors c'est vrai que la société actuelle n'est pas prête à tout, et nous non plus d'ailleurs: se dire que ce qui me plaît, ce qui est juste pour moi, c'est d'aller me promener nu dans les rues de new york un dimanche matin et que c'est ça être juste avec soi, c'est pas trop faisable sans se retrouver au poste de police... ou pas ;-) mais on peut y arriver sans problème, si on est vraiment en justesse avec soi. j'en suis sure, mais je ne suis pas prête à aller vérifier par moi même ;-)

Mais finalement, être juste avec soi, c'est peut être déjà se placer dans la justesse de la société dans laquelle on habite. C'est reconnaître qu'à un certain niveau de conscience, nous avons fait le choix de venir ici et maintenant, en France ou ailleurs, dans ces énergies qui nous ballottent et nous transportent.

L'accepter, le reconnaître et aller à la rencontre de ce qui nous parait juste pour nous, dans le cadre de cette société, et ensuite, vivre le changement en partageant avec justesse qui nous sommes avec les autres.

Moi, je pense aujourd'hui que c'est ainsi que les choses changent.

 


 

Les outils donnés lors des stages, ou des rencontres, ou par téléphone, doivent servir à cela à mon sens: vivre en conscience notre justesse ici, dans la matière. Savoir prendre ce petit recul de 3 secondes en se centrant, pour retrouver sa justesse, sa synchronicité. Alors oui, on évolue tout le temps, dans chaque geste, chaque rencontre, parce que tout est juste et tout nous aide pour être de plus en plus soi.

 

Par téléphone, je travaille encore et toujours sur les énergies et les structures inconscientes. Au grès d'une discussion simple d'humain à humain, je me rends compte de façon merveilleuse que tout le monde aujourd'hui à une conscience des choses: les mots arrivent, se posent, les lapsus aussi, les tonalités de voix. Le quotidien et le regard porté dessus nous donne déjà tellement d'information sur nous!

 

Dans les petits stages 'retour vers soi', le but est bien d'aller regarder toute cette vie, toutes les tonalités que nous créons, dans les échanges avec les autres: devenir conscient de ce que nous sommes en regardant avec synchronicité et conscience ce que nous avons autour de nous qui nous attire et uniquement ce qui nous attire. Et partager cela avec d'autres.

Alors oui, on peut se demander si tout à un sens, on peut tout analyser, et tout comprendre.

Mais la vie c'est aussi vivre, regarder sans contempler, respirer en sentant.

J'ai fait une expérience amusante: j'ai mis une personne devant un paysage: mon jardin. Je lui ai dis 'regarde, sent, vis'. Ensuite 'qu'as tu vu'. Il me parle des arbres je crois. Et je lui dis 'moi, j'ai vu les papillons'.

Oui, c'est ainsi la vie: chacun voit se qu'il doit voir, comprends ce qu'il doit comprendre. Et à nous deux, le paysage devenait plus riche: des arbres et des papillons.

 

 


 

On peut toujours aller chercher une ondine pour s'amuser dans une rivière, un lutin pour courir dans les champs, une fée pour chanter.

Et dans la matière, on y  trouvera un poisson, un papillon et un oiseau; un jonc qui se courbe, une fleur de pissenlit à souffler , un arbre qui s'agite à votre passage; un caillou plat pour des ricochets, un caillou rond pour rouler, deux cailloux pour tambouriner.

La question n'est alors plus de savoir ce qui est vrai ou faux, bien ou mal. La question est quel regard vous avez là dessus, quelle justesse y rencontrerez vous.

 

Parce que si vous voulez tout savoir, l'ondine est peut être sur le jonc ou le cailloux rond. Le lutin court sûrement à coté du pissenlit et du cailloux rond. Et la fée peut très bien être un arbre, ou un minéral ;-)

 

IMG_0144.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Carine Allain - dans articles
commenter cet article

commentaires

François 08/11/2013 11:12

Bonjour Karine,
à te lire, pour être soi et apporter aux autres et au monde, c'est selon le ressenti "j'aime" et "j'aime pas" ? Tout devient si simple alors ! Mais j’ai un petit problème à fonctionner comme ça, je
vais forcement blesser les autres quand y a des trucs que « j’aime pas » et ne pas m’ouvrir à tout ce que le monde a à nous offrir puisque je vais me limiter à ce que « j’aime » et écarter ce que «
j’aime pas ». Culpabilité résiduelle ou bien… ? Merci

Jos 16/04/2013 07:09

La trame qui dévale la pente nous a offert l'image de ta liberté à New York.
La légèreté de tes propos induit sur nous une onde de Douceur réflexive : cela fait bouger la structure, sans contrariété, dans le sens des choses.
Un bien beau texte, ma Foi.

catherine 03/12/2012 18:17

Quelle jolie image :-))))...des roches, des fleurs...j'y vois une reine qui galope à grandes enjambées, entourée par son prince..charmant c'est sûr ;-))) et des personnes grimpent pour venir la
voir....merci ^^

marguerite 04/10/2012 21:35

Bonjour Carine, merci pour les explications car en ce moment je pense beaucoup à ce mot dualité (d'ailleurs, j'ai écouté dans la radio ici et maintenant deux personnes qui en parlent : Bertrand
Leroy et André Moreau et Christophe Allain que j'ai écouté plusieurs fois...)
Et puis, au fil du quotidien, je me dis qu'il existe autre chose que la dualité, il y'a comme une conscience au dessus de tout cela, alors c'est l'unité !!?
Par moment je suis dans le flou avec ce mot, le mal : torturer- le bien : caresser un animal avec tout son Amour.
Tout est expèriences... je parle du mal dans son extrême.
Est ce que l'on peut comparer le mal à l'obscurité ?
Chercher la part obscure en soi sans peur : j'aimerai travailler cela. Lumière -obscurité, c'est ce qui fait que l'on est humain ?
Bien, mal, dualité, je me dis à présent donc, il y'a une conscience qui a une tout autre "logique" que celle ci, notre unité, comme dit Christophe Allain, que l'Univers est en nous, que tout est en
nous, les planètes etc...
POurrais tu expliquer davantage quand tu parles que la mort en fait c'est une renaissance dans la vie, est ce que c'est mourir à soi même pour renaitre dans son centre, dans son unité ?
En tout cas merci pour ton site Carine, ça me fait du "bien"de te lire:-)
Marguerite

Clais Michel 27/09/2012 23:49

Bonsoir, j'aime l'article mais je vois la dualité plutôt comme un équilibre à obtenir entre des tendances opposées plutôt qu'une confrontation de deux parties.
Dans l'absolu je suis unité, mais dans le relatif je suis dualité( grâce à laquelle je me confronte à mon contraire) ce qui permet de m'équilibrer en trouvant mon centre.
L'harmonie découle de l'équilibre entre les contraires.
J'ai un corps d'homme mais sans renier ses attributs je cultive mon côté féminin pour chercher l'équilibre, je suis un être global incluant tout et son contraire et plus je prends de l'age plus je
me rend compte qu'être c'est s'accepter en se positionnant dans l'équilibre et en apprenant à aimer la vie sous toutes ses formes ( et peut être ses non-formes mais comme je n'en suis pas conscient
le problème ne se pose pas).
Merci pour vos articles
Michel

Carine Allain 06/10/2012 17:37


Bonjour Moi, j'm bien ce com aussi parce qu'il montre bien la difficulté de sortir de la dualité duel ;-) Tendances "opposées", avec "confrontation" des deux parties... "je me confronte à mon
contraire"... Et pourtant on y trouve aussi des termes comme "harmonie" et "équilibre"... Ce dont je parle c de passer en mode "j'm" et "j'm pas", " ça me plaît" et " ça me plaît pas", " je suis
ainsi" et "je ne suis pas ainsi", l'harmonie et l'équilibre vient avec, plus besoin de confronter. Quand à la part féminine et masculine: ça fait bien 6 mois que tout le monde à fini d'intégrer ces
deux parts à l'intérieur de chaque individu: quand elles reviennent séparées, c'est au travers de qq vieilles structures que nous continuons à vider ou de jolies constructions spirituelles... Mais
en fait, ces deux énergies sont bien aujourd'hui ensembles, main dans la main, pour créer le "je" et nous informer sur qui nous sommes :-) ne plus se demander si qd on bricole, c notre yin ou notre
yang, si qd on cuisine, c'est féminin ou masculin: chacun définit son individualité dans j'm, j'm pas, et chacun devient unique, homme ou femme à sa façon ;-) Bonne journee